Sélectionner une page

CAP
Culture, Art et Patrimoine

La Ville de Mons dévoile son nouveau complexe muséal

Le 13 avril 2024, un tout nouveau complexe muséal s’ouvre en plein centre-ville de Mons : le CAP. Axé sur la Culture, l’Art et le Patrimoine, ce projet innovant redéfinit l’expérience muséale et devient la principale porte d’entrée du Pôle muséal de la Ville de Mons.

L’acronyme « CAP », pour Culture, Art et Patrimoine, symbolise les valeurs fondamentales de ce tout nouveau complexe muséal de la Ville de Mons, dont l’objectif est d’offrir aux visiteurs une expérience unique reliant l’art, la nature et le patrimoine pour questionner et réinventer notre rapport à la société. Il devient la porte d’entrée la plus large du Pôle muséal de la Ville de Mons. Il se compose de trois entités : le musée des Beaux-Arts, la maison des Collections et le jardin du « Poirier beurré ».

Le BAM, fraîchement rénové, redevient le musée des Beaux-Arts et poursuit sa mission : proposer des expositions temporaires mettant en lumière les collections montoises. Grâce au dialogue avec les deux autres entités du CAP, le musée se libère de ses quatre murs en s’ouvrant à la ville et ses enjeux historiques, urbanistiques, mémoriels et sociétaux.

La maison des Collections, accueillie dans l’ancienne maison Jean Lescarts, est dédiée à l’histoire de Mons au travers des collections communales. Une manière de valoriser encore davantage le patrimoine de la capitale culturelle wallonne. Grâce aux collections exposées, ce nouvel espace offre un regard sur le passé de la ville et suscite la réflexion sur le présent et l’avenir.

Le jardin du « Poirier beurré » s’impose comme le trait d’union entre ces deux sites muséaux. En accès libre depuis la rue Neuve, il s’articule en trois parties : le jardin botanico-historique mêlant sculptures et espèces végétales associées à l’histoire locale ; le jardin permacole auquel les citoyens sont invités à contribuer ; et la guinguette propice à la détente autour d’un café.

Afin de créer des ponts entre les différentes entités, trois artistes font partie intégrante du CAP : le collectif de plasticiens VOID, la designeuse Lucile Soufflet et l’artiste plasticien Raphaël Decoster. Le collectifVOIDa notamment développé le dispositif immersif et sonore du tunnel reliant le musée des Beaux-Arts à la maison des Collections, interrogeant l’identité collective de la ville dans sa dimension sonore. Raphaël Decoster a quant à lui été chargé de concevoir une fresque monumentale pour accompagner les visiteurs depuis la rue Neuve jusqu’au jardin. Le mobilier extérieur, conçu par Lucile Soufflet, a été pensé de manière cohérente et harmonieuse pour les abords de la maison des Collections, reflétant l’unité souhaitée pour le jardin.

À travers ce nouveau projet muséal, la Ville de Mons souhaite s’ouvrir davantage et offrir aux visiteurs une autre expérience du musée, citoyenne et participative. Remettant en question les normes muséales, il représente un engagement envers le changement, embrassant des valeurs contemporaines telles que l’échange, la rencontre et l’inclusion. Les trois entités du projet – la maison, le jardin et le musée – encouragent le citoyen à prendre conscience de l’importance de la culture et de l’histoire dans la vie quotidienne. Le CAP aspire à être un espace de dialogue et de participation, favorisant l’accessibilité à l’art, le renforcement des liens humains et la prise en compte des enjeux sociaux.

Une nouvelle approche muséale à découvrir avec la grande exposition inaugurale Rodin. Une Renaissance moderne dès le 13 avril.

Projet financé par les Fonds européen de développement régional (FEDER) et la Wallonie

%d blogueurs aiment cette page :