Sélectionner une page
Dans le cadre de l’exposition « My Secret Garden » de Arne Quinze au BAM, 4 sculptures seront installées Grand’Place et devant le BAM à Mons. 
  La sculpture « Mono no aware » (2020) sera placée au BAM (sur le parvis niveau 1, devant l’accueil). Les sculptures « Cardamine » (+/- 2 tonnes) et « Centaurea » (+/-1,5 tonnes) seront placées sur la Grand’Place.  La sculpture « Vinca » (+/-2 tonnes) sera placée sur la Grand’Place. Les trois sculptures de la Grand’Place viennent d’être réalisées (en création encore ce week-end). Elles mesurent approximativement 300 x 300 x500cm et sont en tôle d’aluminium pliées et peintes. 
Communiqué de presse

Le BAM (Beaux-Arts Mons) accueille la première grande exposition rétrospective consacrée à Arne Quinze en Belgique du 29 mai au 29 août. My Secret Garden plonge au cœur de la relation entre nature et culture, une tension qui anime le travail de l’artiste belge depuis 25 ans. L’espace public montois ne sera pas en reste, puisque certaines de ses installations seront visibles depuis la ville.
 
Réputé pour ses constructions géantes qui transforment les villes en musées à ciel ouvert, Arne Quinze envahit aujourd’hui l’espace du musée au travers d’une exposition qui retrace son parcours d’artiste en présentant une sélection d’œuvres de ces 25 dernières années. L’occasion, pour les visiteurs et visiteuses de découvrir les multiples facettes de l’artiste dont l’œuvre monumentale “The Passenger”, érigée au centre-ville de Mons il y a 6 ans et démontée en avril, constituait l’un des symboles marquants du projet culturel “Mons 2015, Capitale européenne de la Culture”.
 
Un parcours artistique atypique et engagé…
Rétrospective, l’exposition présentée au BAM n’en est pas moins surprenante. My Secret Garden dévoile les tensions qui habitent le parcours d’Arne Quinze. De ses débuts d’artiste dans les années 80’, graffeur de la première génération, à son travail de peintre impressionniste et plasticien jusqu’aux sculptures géantes érigées aux quatre coins du monde: Arne Quinze questionne l’espace monotone des villes pour mieux se le réapproprier. Depuis les murs froids et aseptisés de la maternité, jusqu’à l’enceinte de l’école ou du travail, nous vivons en vases clos, explique Arne Quinze. Nous devons réinventer notre rapport à l’espace public et réactiver la nature et sa diversité dans celui de la ville.”
 
… qui prend racine dans le monde végétal
Dessins et esquisses foisonnantes, maquettes de sculptures majestueuses réalisées dans le monde entier, grands tableaux impressionnistes, sculptures et installations… My Secret Garden présente des œuvres fortes et toujours articulées au monde végétal. Un jardin composé de 5000 bulbes de 300 espèces vivaces différentes prendra place face au BAM alors que plusieurs sculptures envahiront son esplanade ainsi que la Grand-Place de Mons.
 
Et questionne le rôle du musée dans son rapport à la ville et au territoire
Pour Xavier Roland, responsable du Pôle muséal de la Ville de Mons et directeur du BAM, “Arne Quinze appartient désormais à la Ville. Il était important de lui consacrer une exposition et de dévoiler les multiples facettes d’un artiste plasticien sensible et minutieux afin que son œuvre urbaine n’occulte pas son œuvre muséale. Après Hell’O Enjoy the show ou plus récemment les expositions Niki de Saint Phalle et Roy Lichtenstein. Visions multiples, My Secret Garden suscite l’étincelle là où on ne l’attend pas et met en résonnance une fois encore les notions d’espaces privés et publics tout en questionnant le rôle du musée dans son rapport à la ville et au territoire.”
%d bloggers like this: