Sélectionner une page
Il est moins cinq…Enquête sur le dépeceur de Mons

Il est moins cinq…Enquête sur le dépeceur de Mons

Cinq victimes,

Cinq jeunes femmes                                                                 

Cinq ans avant la prescription de l’affaire

Le livre est disponible dès maintenant dans divers établissements

Librairie Parc du Bois de Mons, MONS 

Librairie DUEZ, Avenue de Cuesmes, 10, MONS 

Librairie LETO, rue d’Havré, MONS

PRESS SHOP, Grand Place, MONS

SCIENTIA , rue de la Chaussée 64-66, MONS

Librairie de Cuesmes, rue de Frameries, CUESMES

Café LES CHARTRIERS, Place Marché aux Poissons, MONS

et en France

LIBRA , Avenue de France, 26 à 59600 MAUBEUGE (F)

Il est également en dépôt chez Alain CARDON, à MONS 0472 / 70 68 24 +32472706824
alain.cardon@doudou.be

 ilestmoinscinq@gmail.com 

                               

Le 22 mars 2022, il y a eu 25 ans que l’affaire dite du « dépeceur de Mons » éclatait au grand jour.

L’affaire dite du « Dépeceur de Mons » (7000, Belgique) débute, officiellement, le 22 mars 1997 par la découverte    des premiers sacs-poubelle contenant des parties de corps humains, rue Vandervelde, à MONS – CUESMES.        Qualifiée « d’affaire locale », elle a pourtant interpellé très vite la presse internationale.

Cinq victimes, cinq femmes,

cinq ans avant le prescription,

et un ou des auteurs qui n’ont jamais été identifiés.

Le dossier est toujours à l’instruction.

Vingt ans plus tard, Morgan VANLERBERGHE, jeune homme, passionné de criminologie et de psychologie, entreprend de mener sa propre enquête. Sa motivation principale est de faire en sorte que cette affaire hors normes, non résolue à ce jour, ne tombe pas dans l’oubli par respect pour les victimes et leurs familles. En peu de temps il rassemble des documents d’époque, il dévore des ouvrages s’attachant à la personnalité des tueurs en série. Il retrouve, contacte et rencontre des témoins de l’époque. 

Dani CORLANA, auteur, passionné par l’écriture, découvre par hasard le projet de Morgan. Intéressé par le sujet, il lui propose de relire ses notes de travail, de les réécrire et d’en faire un livre.

                                                        « IL EST MOINS CINQ… » 

Le livre ne porte aucun jugement sur le travail des enquêteurs mais aborde l’histoire de manière différente, avec un autre regard. Il reste des traces de cette macabre affaire et avec le temps des langues se délieront peut-être

Sortie officielle depuis le 22 mars 2022.

La nouvelle gare de Mons accueillera un casino !

La nouvelle gare de Mons accueillera un casino !

Au cours de ces 10 dernières années, la SNCB s’est séparée de près de soixante gares.

La SNCB met en vente de nombreux bâtiments dont elle n’a plus l’utilité pour ses missions de service public.

L’objectif est de donner à ces bâtiments de caractère une nouvelle vie et dans ce cas une vie tout court et les revaloriser.

Cette année, plus de 10 autres gares seront mises en vente, dont dernièrement celle de Quiévrain.

L’acquéreur serait une multinationale spécialisée dans les jeux de hasard pour en faire le plus grand casino de Wallonie. Ce serait aussi une première à Mons. Les retombées économiques seront énormes pour la région et apportera de nombreux emplois.

Les quais pourront toujours être utilisés pour les quelques trains de passage et les bus .

Les guichets de la gare seront automatiques et permettrons toujours d’être efficaces.

Le parking souterrain, de style Gaudi, sera à 50pc occupé par le nouveau casino pour accueillir les nombreux clients internationaux et surtout français très proches et très friands des casinos belges comme on peut le voir à la frontière.

Le prix de la transaction n’a pas été communiqué mais on parle de 250 millions d’euros ce qui renflouera sérieusement les finances de la SNCB qui en ont bien besoin pour réhabiliter les gares restantes et surtout améliorer le réseau.

Après avoir été capitale culturelle, Mons deviendrait elle capitale du jeux? A suivre…

photo fish club